Kamertic - Intégration des TICs dans l'Enseignement

Kamertic - Intégration des TICs dans l'Enseignement

Leçon : LANGAGE SQL ET CREATION D’UNE BASE DE DONNEES

 

 Leçon : LANGAGE SQL ET CREATION D’UNE BASE DE DONNEES

 

Compétences visées :

- Créer une base de données simple

- Créer une table et utiliser les types de champs usuels de création des bases de données : CHAR, VARCHAR, INT, TEXT, …

- Ecrire des requêtes simples en utilisant les commandes SQL suivantes : create, alter, drop, modify

 

INTRODUCTION

SQL (Structured Query Language) est un langage de commandes conçu en 1970 par la société IBM. Il permet la manipulation de la structure et des données des bases de données. SQL est présent dans presque tous les SGBD et est de ce fait un standard en termes de création et d’administration des bases de données. Une commande SQL est appelé « requête ». Les requêtes sont regroupées en LDD, LMD et LCD(on a vu ces termes abrégés au dernier cours). Si les requêtes de LDD et de LCD sont gérées par le créateur de la base de données, seules les requêtes de manipulation de données sont employées par les utilisateurs

      I. CREATION DES BASES DE DONNEES ET DES TABLES

Problème : Le coordonnateur du club informatique du lycée bilingue de deido veut informatiser la gestion de ce club en créant une base de données. Pour cela il décide d’enregistrer  dans une table pour chaque membre, un numéro, son nom, son prénom, sa classe, son poste. La base de données se nommera « BD_CLUBINFO »  et la table sera nommera « membre »

(On se servira de ce petit problème dans nos exemples)

Une base de donnée est composée d’une ou plusieurs éléments : tables, requêtes, formulaires, états, macros modules. On s’intéressa aux tables et aux requêtes dans ces cours. Une table est organisée en ligne et en colonnes. Les colonnes représentent les attributs et les lignes représentent les enregistrements

Exemple : dans l’exemple ci-dessus un membre  est caractérisé par un numéro, son nom, son prénom, sa classe, son poste. Ces éléments sont les attributs ou propriétés de membre et constitueront les colonnes (champs) de la table membre.

Table membre:

Numero

Nom

Prenom

Classe

Poste

0001

JIBA

Cyrille

 

coordo

0002

FOTSO

Wilfried

PC

Président

 

Les requêtes permettent d’interroger la base de données.

1.      Création d’une base de données

La syntaxe de création d’une base de données est la suivante :

CREATE DATABASE  nom_BD ;

nom_BD est le nom de la base à créer

Exemple: CREATE DATABASE BD_CLUBINFO ;

Nb : SQL n’est pas sensible à la casse sauf pour ce qui est des accents. On préférera donc écrire sans accent. Toutefois, il est utile de mettre en majuscule les MOTS-C LE du langage. Par contre, toute instruction SQL se termine par un point-virgule.

2. Création d’une table

La création d’une table se fait en définissant le nom de la table, ainsi que la liste de ses attributs et leurs types. Les principaux types de données sont présentés dans le tableau suivant :

 

Types de données

Syntaxe

descripton

Données alphanumériques

CHAR(n)

Chaine de caractère de longueur<=255.

VARHAR(n)

Chaine de caractère de longueur<=65535.

Exemple: VARCHAR(60):chaine de 60  caractères

TEXT(n)

Texte encore plus riche

Données numériques

INTEGER

Nombre entier

FLOAT

Nombre réel

Date

DATE

 

Année       mois     jour

 
Il attribue le format DATE : AAAA - MM - JJ

Exemple : 2015-12-11

La syntaxe de création de la table est la suivante :

CREATE TABLE nom_table(

Attribut1 type1 [contrainte1],

Attribut2 type2 [contrainte2],

Attributn typen [contrainten],

CONSTRAINT type_contrainte) ;


Exemple:

CREATE TABLE membre (

Numero INTEGER,

Nom VARCHAR (25) NOT NULL,

Prenom VARCHAR(30),

Classe VARCHAR(15),

Poste VARCHAR (20) UNIQUE,

CONSTRAINT PRIMARY KEY (Numero));

 

NB :

  • Chaque ligne de définition d’un champ se termine par  une virgule
  • Le mot clé CONSTRAINT permet de définir les clés primaires (primary key) et étrangères (foreign key)
  • PRIMARY KEY  permet de définir le champ (attribut) qui sera la clé primaire. La clé primaire permet de d’identifier de façon unique un enregistrement. Il doit toujours être renseigné et deux enregistrements ne peuvent pas avoir la même valeur dans ce champ.
  • NOT NULL  précise que le champ (attribut)  doit toujours être renseigné. Dans notre exemple, un membre aura toujours un nom ;
  • UNIQUE signifie que le champ (attribut)  ne comportera pas de doublons. Dans notre exemple deux membres n’auront pas le même poste ;
  • PRIMARY KEY réunit les attributs NOT NULL et UNIQUE

 

   II. LES REQUETES SQL

Une fois que la base de données a été créée, nous avons besoin d’un langage qui nous permettra de la manipuler. Pour cela on fait recours à un langage de manipulation des bases de données, le SQL (Standard Query Language) . Nous verrons dans le prochain cours ses fonctions et nous étudierons particulièrement la partie sur les requêtes. D’ailleurs voici un avant goût des requêtes qu’on étudiera :

INSTRUCTION

COMMENTAIRE

ALTER TABLE …

Modification des tables

DROP TABLE Nom_table ;

Suppression de tables

INSERT INTO Nom_table …

Insertion d’un enregistrement

UPDATE Nom_table …

Modification d’un enregistrement

DELETE FROM Table WHERE Condition

Suppression d’un enregistrement

SELECT

Interrogation des données

 



07/01/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Enseignement & Emploi pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres